Blondo Odivin

Durant toutes les années de son enfance, avant même qu’il ne soit allé à Port-au-Prince et ensuite à la République Dominicaine pour étudier le génie civil, Blondo Odivin était connu de ses amis comme “l’ingénieur” – parce qu’il bricolait toujours, ou était à la recherche de quelque chose à réparer.

Sa route vers les affaires a tout été sauf directe. À 15 ans, son père l’a installé pour vendre des voitures d’occasion et ceci lui a donné le goût des affaires. Il a ouvert un restaurant à un moment donné, avant de prendre un emploi dans une entreprise de construction. Et à partir de ce moment, il est devenu un mordu du secteur, ouvrant VAKO Construction en 2010.

Ce ne fut pas un démarrage dérisoire. Avec un prêt de deux millions de gourdes, il avait les fonds pour développer l’entreprise rapidement, en se concentrant d’abord sur le Sud-est et la construction d’un portfolio de réalisations impressionnant – avant d’élargir sa portée à tout le pays pour réaliser des projets importants.

Aujourd’hui, VAKO Construction dispose d’un effectif de 150 employés, des ingénieurs et superviseurs allant aux chauffeurs de camions et techniciens en bâtiment.  Parmi ses projets préférés, on compte l’Hôtel Odivin aux Gonaïves, un développement de $3.5 millions comprenant une piscine, 14 bungalows et 20 autres en construction. Il a travaillé avec Estrella pour construire des routes, des trottoirs et des canaux, avec l’agence de l’ONU, la MINUSTAH, pour construire 15 kiosques, et son projet le plus important à présent est un poste de police à Saint-Michel.

Son but, dit Odivin, est de devenir la référence en matière de construction en Haïti – aussi simple que cela.