Donald Diogène

Donald Diogène était à la maison en Haïti, en vacances d’une université des États-Unis en Septembre 2008, lorsque le cyclone tropical Anne a frappé Haiti – dévastant sa ville natale de Gonaïves et portant un coup économique sévère à ses parents qui finançaient ses études à l’étranger.

Ses parents ont insisté pour qu’il poursuive ses études. Touché par leur générosité sans frontière et leur détermination à faire passer son bien-être d’abord, il a décidé que quand il aurait obtenu son diplôme, il reviendrait et mettrait en place une entreprise en Haïti—en témoignage de sa reconnaissance pour leur soutien moral et matériel.

Ce moment est venu en 2009. Effectivement, Diogène a pris une partie de la somme d’argent que son père avait mise de côté pour lui permettre de faire sa maitrise en Gestion des Affaires et, en partenariat avec son frère, a décidé d’investir dans le démarrage de Lama Cosmetics. Il a nommé l’entreprise ainsi en hommage à son père, qui lui-même avait été propriétaire d’une entreprise nommée Lama Tissus. Lama est prélevé de Lamartine, prénom de son père.

Lama Cosmetics a eu un début précaire. Avec quatre membres du personnel en attente, les clients venaient et regardaient, mais n’achetaient pas. Diogène en est venu à la conclusion que c’était parce que la gamme qu’il offrait était trop limitée—et il avait raison. Aux savons, crèmes et rouges à lèvres, il a ajouté des parfums, lotions et produits de beauté. Dès lors, le magasin a commencé à paraitre plus attrayant.

Comme une incitation supplémentaire, Diogène a ensuite ajouté “Lama Financial” offrant des services de transfert d’argent avec Western Union, Unitransfert, Cam Transfert et en ajoutant plus tard Mon Cash (Digicel), Lajan Cash (BNC) et Unibank Tout Kote (UBTK)–permettant à Lama Cosmetics d’atteindre des clients à travers le pays qui, autrement, n’aurait jamais pu être en mesure de se gâter de temps à autres.